République Gabonaise
Accueil Agenda Galerie photos Concours & Offres d’emploi Thématiques Contact Plan du site
FrEng
Le Ministère
Organismes rattachés
Actualités
Espace Professionnel
20/10/2018 | 
Vous êtes ici : Accueil | Vision politique > Secteur Pêche

A l'instar du secteur forêt, la pêche et l'aquaculture sont pour l'Etat gabonais une grande réserve de richesse dont l'exploitation rationnelle et durable peut assurément augmenter le P.I.B national. Comme dans le secteur forêt une série de mesures pour la réforme de la filière pêche est indispensable.

Les pistes de réformes sont les suivantes :

Valorisation et commercialisation des espèces  : sur le marché intérieur et extérieur, les espèces de poissons, de crustacés et de mollusques dont la qualité est avérée doivent être commercialisées. A titre d'exemple, la crevette tigrée du Gabon, très appréciée dans l'Union Européenne doit devenir un label gabonais de crustacé sur le plan international. La sardine fumée fortement prisée au Cameroun et dans la sous-région doit comme la crevette tigrée rapporter d'énormes devises au Gabon.

Renforcement du contrôle  : dans les activités de pêche artisanale et industrielle, les contrôles demeurent insuffisants et le manque à gagner important. Des contrôles réguliers sur les côtes maritimes doivent assurer une maîtrise et une régulation de l'activité de pêche. La surveillance des pécheurs artisanaux de même que le contrôle des carnets de bord des armateurs de pêche doivent être rigoureux.

Gestion durable de la pêche  : par le système du repos biologique des zones maritimes, on assure le renouvellement de la population de poissons, de crustacé et de mollusques. Cela afin de garantir la permanence des produits de pêche à moyen et long termes.

Promotion de l'aquaculture  : très peu pratiquée, bien que présentant un énorme potentiel, l'aquaculture devrait faire l'objet d'un important programme de valorisation des espèces de poissons et de crustacés à cultiver dans des étangs et à vendre localement et sur le marché international.

Recherche de l'autosuffisance alimentaire et augmentation des exportations des produits de pêches du Gabon  : une activité soutenue de pêche et d'aquaculture doit assurer d'une part une autosuffisance alimentaire dans les produits de pêche et limiter ainsi nos volumes d'importation en la matière. D'autre part, il faut augmenter la production de pêche et d'aquaculture pour assurer une exportation qui rapporterait à l'Etat des devises substantielles

 

Imprimer
Secteur Pêche
Organismes
Ecole Nationale des Eaux et Forêts
Observatoire de l'économie
Société Nationale des Bois du Gabon
Téléchargement
Biographie de Mr. Le Minisitre Emile DOUMBA[ PDF 123 ko ]